Que mettez-vous dans vos valises lorsque vous partez en voyage ? Je vous parie qu’on peut deviner la destination de quelqu’un rien qu’en ouvrant ses affaires. Crème solaire, mots croisés, maillots de bain et des tonnes de bouquins : une semaine à la plage. Anti-moustiques, appareil photo, cartes et une paire de rangers : un safari africain.

Mais pour explorer l’une des destinations dont je veux vous parler aujourd’hui, vous n’aurez besoin que d’une chose : de courage, voire même de folie, afin de vous laisser tenter par ces 10 escapades 100% adrénaline. Nous déclinons toute responsabilité en cas de démembrement, de chute, d’empoisonnement, de morsures, de brûlures ou de noyade. Vous voilà prévenus.

Prypiat, Ukraine | Devil’s Pool, Zambie | Camino de la Muerte, Bolivie

Kīlauea, Hawaï, USA | Gansbaai, Afrique du Sud | Tristan da Cunha, Royaume-Uni

Mont Hua, Chine | Tornado Alley, USA | Mont Everest, Népal | Titanic, Océan Atlantique

Prypiat, Ukraine

La ville ukrainienne se situait à quelques trois petits kilomètres de la centrale nucléaire de Tchernobyl lorsqu’en 1986, son réacteur n°4 explosa, entraînant une très grave dispersion de déchets radioactifs dans l’atmosphère et une crise d’ampleur mondiale. Évacués 30 heures plus tard, les 20 000 habitants désertèrent Prypiat en laissant tout ce qu’ils possèdent derrière eux. Depuis, plus une âme n’y a mis les pieds, à l’exception des touristes attirés par le désert urbain des villes-fantôme.

Devil’s Pool, Victoria Falls, Zambie

Il ne vous faudra pas longtemps pour comprendre pourquoi cet endroit est surnommé “la Piscine du Diable”. Elle se situe au sommet des Chutes Victoria, en Zambie, et n’est accessible que quelques mois dans l’année (généralement de la mi-août à la mi-janvier). La raison en est simple : lors de la saison sèche, la rivière Zambezi qui alimente les chutes se fait moins puissante, permettant la formation d’une barrière rocheuse. Celle-ci empêche les avencurieux d’être emportés par le courant… et précipités d’une hauteur de plus de 100 mètres.

Camino de la Muerte, Los Yungas, Bolivie

On reste dans les surnoms sympathiques avec cette “voie de la mort” qui a acquis la macabre renommée de route la plus dangereuse au monde. Reliant la capitale bolivienne de La Paz à Coroico, elle s’étend à flanc de montagne sur 80 kilomètres de frissons… et près de 3 mètres de large. Autant dire qu’il ne faut pas espérer croiser quelqu’un en face, surtout lorsque la météo est de la partie et noie la visibilité sous un épais brouillard. Une estimation a porté le nombre total de victimes de 200 à 300 chaque année, ce qui ne refroidit toujours pas les amateurs de sensations fortes.

Kīlauea, Hawaï, États-Unis

L’archipel d’Hawaï a deux spécificités : un, c’est le lieu d’origine de Barack Obama, et deux, c’est une des terres avec l’activité volcanique la plus importante du monde. Et force est de constater que les touristes de la région viennent davantage visiter le Parc National des Volcans d’Hawaï que la maison de naissance du 44ème Président des États-Unis. Le Volcan Kīlauea en est le représentant le plus emblématique, connaissant une éruption continue permettant aux aventuriers d’admirer de splendides coulées de lave rougeoyante ou des panaches de fumée. Pour les locaux, ce volcan de 1246 mètres est l’endroit où réside Pélé, la déesse des éléments.

Gansbaai, Afrique du Sud

Ce petit village de pêcheurs, situé à la pointe sud-ouest du pays, n’a rien qui, à première vue, destinerait les touristes à s’y aventurer… Si ce n’est la dense population de grands requins blancs que sa baie abrite. Sur place, plusieurs organismes de “cage-diving” vous embarquent à bord de leur bateau pour vous mettre face-à-face avec les (nombreuses) dents de la mer, plongé dans une cage sous-marine.

Tristan da Cunha, Royaume-Uni

Ne vous y trompez pas : cet archipel volcanique a beau appartenir à la Couronne Britannique, vous ne le trouverez pas dans la Manche. Perdu au beau milieu de l’Atlantique Sud, on le considère comme “la terre la plus isolée au monde” puisqu’il faut compter au moins 7 jours de bateau depuis l’Afrique du Sud pour s’y rendre, quand les courants et la météo le veulent bien… Près de 250 habitants y vivent, et les (quelques) touristes qui s’y sont aventuré ont vanté la beauté brute de ses côtes volcaniques et la diversité de sa faune. “C’est loin, mais c’est beau.”

Mont Hua, Chine

Cette montagne, dont le pic le plus haut s’élève à 2 154 mètres par-delà les nuages, fait l’objet d’une sacrée réputation, ce pour deux raisons. La première, c’est qu’il s’agit d’une des cinq montagnes sacrées de Chine. La seconde, c’est que son ascension est sacrément dangereuse… A certains endroits, il faudra longer une étroite planche de bois fixée au rebord de la falaise pour poursuivre la route. Comptez au moins 6000 marches pour profiter des vues spectaculaires du sommet !

Tornado Alley, Great Plains, États-Unis

Au cœur des Grandes Plaines américaines, les climatologues ont isolé une zone où la formation de tornades est loin d’être un fait rare. S’étendant sur une surface couvrant 11 États, la Tornado Alley résulte de la rencontre de vents équatoriaux, chauds et humides, avec l’air frais du Canada et celui, sec, des Rocheuses. Ce climat propice au développement de tornades en a fait le domaine des storm chasers (chasseurs de tornades), qui n’hésitent pas à prendre des curieux en balade avec eux, moyennant quelques milliers de dollars. En tout cas, la tendance a le vent en poupe.

Mont Everest, Népal

Vous l’avez appris en cours d’histoire-géo, mais laissez-moi vous le rappelez : l’Everest est le plus haut sommet terrestre. Il culmine à 8 848 mètres, ce qui correspond à plus de 27 Tours Eiffel superposées les unes sur les autres. A ces hauteurs, l’oxygène se fait rare, le froid mordant et glacial, les vents puissants, des conditions susceptibles de placer la vie d’un grimpeur entre les mains de la nature. Aujourd’hui, des camps de base sont établis à différentes hauteurs de la montagne afin d’en faciliter l’ascension : des voix s’élèvent ainsi contre la commercialisation de la montagne et les entreprises qui y sont implantées, offrant un service complet (matériel, sherpas, guide, permis, nourriture) pour quelques dizaines de milliers de dollars… En effet, le frisson, vous l’aurez aussi à réception de la facture.

Épave du Titanic, Océan Atlantique

Cela fait plus d’un siècle que le célèbre navire de la White Star Line a disparu vers les fonds marins, pourtant rien ne laisse à penser que sa réputation s’érode. Depuis la découverte de l’épave, en 1985, de nombreuses expéditions ont été menées vers l’endroit où elle repose, à 600 kilomètres au large des côtes de Terre-Neuve. Il ne vous restera plus qu’à plonger à 3 800 mètres de profondeur à bord d’un sous-marin pour admirer le paquebot, lentement rongé par les abysses. Si vous entendez Céline Dion chanter, ce doit être un problème d’oxygénation du cerveau : gardez votre calme.

Alors ? Les mordus d’adrénaline, les fondus du frisson et les Indiana Jones en herbe se sont-ils reconnus dans un ou plusieurs de ces endroits ? Ne craignez rien si ce n’est pas le cas : il n’y a pas de honte à préférer les plages et les cocotiers.

En la matière, une seule destination valable pour vos vacances :

Tous mes bons plans à petit prix

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer