Cela fait plusieurs semaines que le célèbre volcan Agung situé sur l’île de Bali s’est réveillé. Alors que la dernière éruption remonte à 1963 et avait fait plus de 1600 morts, ce lundi 27 novembre, l’île de Bali a été placée en alerte maximale face au risque d’éruption. Cela fait plusieurs jours que de la fumée s’échappe du volcan et déjà  40 000 personnes avaient dû quitter leur domicile depuis mardi dernier. Cependant, ce matin, les projections de cendres se sont accentuées avec de la fumée grise s’élevant à plus de 3000 mètres dans les airs, le tout accompagné d’éruptions explosives,  d’un grondement sonore et des secousses permanentes.

 

Face à ce risque, les autorités locales ont décidé d’évacuer plus de 100 000 personnes, habitant dans une zone proche du Mont Agung, car certains villages avaient déjà été recouverts de cendres. La décision de fermer l’aéroport international de Depensar a également été prise, bloquant le transit de dizaine de milliers de passagers. Tous les vols du 27 novembre sont annulés pour le reste de la journée. « Le niveau d’alerte pour le volcan a été porté au plus haut« , a déclaré un haut responsable du centre national de volcanologie d’Indonésie. Cependant, les autorités ont appelé au calme, car plus de 120 volcans sont en activités en Indonésie, sur ce qu’on appelle la  » Ceinture de Feu » du Pacifique.

 

Big vulcano in a tropical sphere