Des chalets perdus des Alpes autrichiennes aux bars branchés des Caraïbes, des backpackers aguerris aux simples touristes, les voyageurs se croisent aux carrefours du monde. Mais la barrière de la langue n’aide pas forcément à aller à la rencontre de l’autre. Pourtant…

1/ On approfondit sa connaissance du monde entier

Qu’il s’agisse de comprendre un peu mieux les dérives de tel mouvement politique, de s’enquérir des tendances à la mode ou de s’informer sur un évènement majeur à venir, rien ne vaut l’avis d’un local. Cela vaut aussi pour la gastronomie, le voyage de l’assiette ! Les internationaux comparent souvent entre eux les traditions, les cultures, les langues – pour le meilleur et pour le pire… Saviez-vous, par exemple, que l’équivalent britannique de « filer à l’anglaise » se dit « to take the French leave » ?

Friends Happiness Enjoying Dinning Eating Concept

2/ On peut démonter (ou affirmer) les stéréotypes

On a tous des a priori sur les cultures qui nous entourent : les Allemands sont stricts et ont peu d’humour, les Asiatiques sont timides, les Italiens sont dragueurs… On dit souvent que tous ces stéréotypes ont un fond de vérité. Comment distinguer les préjugés des réalités, si ce n’est en allant à leur rencontre ? Soyez préparés : on dit des Français qu’il ne se lavent jamais et qu’ils sont arrogants. Ne vous étonnez pas si on vous renifle !

friends-in-bavarian-beer-garden-drinking-in-summer-shutterstock_316204055-2

3/ Ce sont autant de portes ouvertes sur de futurs voyages

Même si on ne reste dans un pays étranger que le temps d’un séjour, garder le contact à distance est aujourd’hui facile avec tous les moyens de communication dont nous disposons ! Vos compagnons de route n’hésiteront pas à vous ouvrir ensuite leur porte pour un prochain voyage et à vous offrir un lit pour la nuit. De plus, l’avis d’un local concernant les activités à faire sur place permet d’éviter les embouteillages de touristes en masse et de privilégier les trésors d’un lieu gardés secrets.

happy-young-couple-welcoming-smiling-friend-at-the-doorway-shutterstock_327993164-2

4/ Profitez-en, votre accent anglais est « mignon »

Si vous comptez progresser en langues, n’hésitez pas : rencontrer des natifs vous permettra de vous améliorer en un temps record ! Que ce soit parce que l’on se force à parler ou que l’on retient des bouts de phrase et des expressions pêchées ça et là, on devient très vite en mesure de « se lâcher » et de se découvrir un goût inespéré pour les langues. En plus, l’accent français est considéré comme l’un des plus mignons au monde, avec ses « zat » et ses « bicôze » – aucune honte à avoir, donc !

Couple With Guidebook At Outdoor Cafe

5/ C’est si facile de briser la glace !

Si vous n’avez dans votre manche que le fameux « How you doin’ ? » de Joey Tribbiani pour briser la glace, découvrez quelques bons sujets de conversation qui ont fait leurs preuves.

Le favori numéro 1 reste les cultures et traditions : Comment fête-on Noël chez toi, et Pâques ? Quel est le plat typique de ta région ? Que penses-tu de la situation militaro-politique de l’Ukraine des années 1960 ? Un grand classique, mais ça marche à tous les coups. Vous apprendrez par exemple qu’il est normal pour deux potes Indiens de se tenir la main et qu’un réveillon de Noël en Pologne, c’est douze plats successifs (un pour chaque apôtre). PS : je plaisantais pour la situation militaro-politique de l’Ukraine.

Christmas

Les faits d’actualité locale sont aussi une piste intéressante : difficile par exemple de comprendre le résultat d’une élection sans le point de vue d’un local, qui lui vit dans le pays et en connaît le quotidien. Cela reste valable pour d’autres évènements ; en général, pour avoir vent des nouvelles de l’autre côté de nos frontières, on peut rarement compter sur le JT.

C’est évident, vous échangerez sans doute à propos de vos voyages : vous partagez ce goût et serez curieux de donner vos propres recommandations et destinations favorites. Vous pourrez aussi partager des infos sur quoi faire dans vos pays respectifs ! Lorsque vous demanderez à quelqu’un s’il a déjà été en France, attendez-vous à un laconique « Ouais, j’ai été à Paris, une fois. »

six-cool-friends-are-planning-euro-trip-shutterstock_354213974-2

Les langues étrangères pourront aussi figurer parmi les sujets qui reviennent le plus souvent – logique, dans un contexte international. Depuis l’apprentissage de l’anglais à l’école jusqu’à votre échange avec une famille d’accueil en seconde, attendez-vous à tout déballer sur votre cursus scolaire en la matière… D’ailleurs, en ce qui concerne les langues, les expressions typiques sont souvent rigolotes, lorsque traduites littéralement. Essayez de faire comprendre « L’habit ne fait pas le moine » en anglais et vous comprendrez. Vous serez d’ailleurs le seul à comprendre !

Enfin, on en parlait plus haut, mon favori pour la fin : les stéréotypes et mythes locaux. Les États-Unis sont-ils encore le siège de l’American Dream ? Les Chinois mangent-ils vraiment du chien ? Les Brésiliens ont-ils le rythme dans la peau ? Tout cela, vous pourrez le confirmer (ou l’infirmer) auprès d’un habitant. Rappelez-vous toutefois qu’un individu n’est jamais représentatif d’une culture, alors n’y allez pas trop fort quand même !

paar_berg_aussicht_backpacker_102545549

Que vous soyez un voyageur ayant déjà développé des liens sur les sept continents (parfaitement, même en Antarctique) ou que vous commenciez tout juste vos explorations, je ne peux que trop vous conseiller de vous montrer ouvert aux rencontres avec les étrangers, et de ne pas trop rester uniquement entre Français lorsque vous vous baladez. Il y a tellement plus à apprendre – et à enseigner : avec notre patrimoine immense, notre culture millénaire et notre romantisme certain, on va leur montrer qu’on n’est pas arrogants du tout, nous, Français ! Euh…

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer