Un sapin de Noël joliment décoré, ceinturé de cadeaux ; des chants traditionnels dee Noël, des biscuits faits maison et une dinde cuisant dans le four – une fête de Noël typique. Quoique…

Ce que nous, Français, définissons comme un Noël traditionnel, peut paraître étranger à d’autres personnes. En fait, chaque continent, et même chaque pays a ses propres traditions… Il peut même y avoir des différences culturelles au sein d’une même nation sur la façon de célébrer l’arrivée du Père Noël (qui, lui non plus, n’est pas toujours la figure centrale de cette période). Examinons ensemble le déroulement des célébrations à l’international !

 

Pays-Bas et Belgique | Ukraine & Russie | USA & Royaume-Uni

France, Espagne & Portugal | FinlandeAustralie & Nouvelle-ZélandeMexique & Brésil

Inde & Japon | Christmas Island | Le réveillon de Noël dans le monde

New York City, NY, USA – December 28, 2014: Rockefeller Center Christmas Tree lit up for the holidays. People skating in the Rockefeller Center Ice Rink.
Photo : istock.com / TriggerPhoto

Aux Pays-Bas et en Belgique : Sinterklaas et la messe

Le saviez-vous ? Aux Pays-Bas, exit le Papa Noël : l’homme symbole de cette période se nomme Sinterklaas ! Le 5 Décembre, il se balade à travers le pays et sème des cadeaux et des sucreries sur son chemin, accompagné par Zwarte Piet (c’est celui qui punit les enfants qui n’ont pas été sages). Trois semaines plus tôt, il débarque à un port néerlandais, apparemment arrivé d’Espagne. (C’est souvent à l’occasion du dernier samedi du mois de Novembre.) Ce soir-là, les enfants laissent un sabot (de bois) devant leur porte, avec leur liste de Noël ainsi qu’un peu de foin et d’eau pour le cheval de Sinterklaas. Le lendemain matin, ils sont nombreux à découvrir, émerveillés, la chaussure bourrée de bonbons, d’une figurine de Saint Nicolas, d’un bonhomme de pain d’épices ou d’un poème rigolo. Ils s’offrent alors des cadeaux ce 5 Décembre et, le jour suivant, la plupart des familles font la fête ! Enfin, les Hollandais sont habitués à dévorer des lettres (de l’alphabet) en chocolat à cette époque, une tradition que l’on imagine… Majuscule.

artikelbild_weihnachtsmarkt

Le jour de Noël, en revanche, est davantage d’importance religieuse : c’est pourquoi de nombreuses familles assistent à la messe – en revanche, terminés les cadeaux ! C’est la même chose en Belgique : la Saint Nicolas est un grand jour de toute la période de Noël.

 

En Ukraine et en Russie : la tradition orthodoxe

C’est quand, en fait, la veille de Noël ? La même chose chaque année, le 24 Décembre, n’est-ce-pas ? En fait, ceci n’est pas vrai dans tous les pays… Certains chrétiens orthodoxes le fêtent le 6 Janvier : c’est le cas en Ukraine, par exemple, où la messe est célébrée en ce jour, suivie d’un repas traditionnel comptant pas moins de douze services. (Un pour chacun des apôtres de Jésus.) De plus, on ne distribue pas de cadeaux pour l’occasion – on le fait plutôt pour le passage à la nouvelle année. En Russie, c’est le 7 Janvier que les célébrations ont lieu : il s’agit officiellement d’un jour férié qui commence pour de nombreux locaux par une messe de Noël.

Comme c’est le cas dans de nombreuses nations d’Europe de l’Est, ce n’est ni Saint Nicolas, ni le Père Noël, ni Gandalf ou Dumbledore qui incarnent l’esprit de Noël en Russie : il s’agit du bien-nommé Ded Moroz, ou « Grand-Père Gel » accompagné de sa petite-fille Snegurochka, la fille de la neige. Ce nom n’a aucun rapport avec sa coupe de cheveux ; on pourrait dire « Grand-Père Givré » mais je trouvais que cela faisait un peu trop fait divers (ou d’hiver ?). Bref. Ded Moroz est davantage un magicien qui est en charge de l’hiver russe, en fait. A part ces quelques différences, on fête Noël là-bas de la même façon que nous, pour l’essentiel : de la bonne ripaille, des chants traditionnels, la fête et l’indéboulonnable sapin. On n’utilise pas toujours le calendrier Grégorien mais Julien, c’est pourquoi la Nativité y a lieu le 7 Janvier.

 

Aux USA et au Royaume-Uni : le sapin et le gui !

C’est bien connu : en Amérique, tout est plus gros et plus coloré, ce qui s’applique aussi aux festivités de Noël. Les maisons sont recouvertes d’un bandeau lumineux et de décorations par centaines – chose normale aux États-Unis que de faire sauter sa facture d’électricité pour l’occasion. Un sapin de Noël doit se trouver dans le décor également : la tradition veut même qu’on le décore avec ses amis lors d’une Tree Party quelques jours plus tôt. Quand arrive le 24 Décembre, on fait de la place sur la table pour accueillir une énorme dinde (oui, comme à Thanksgiving, bravo à ceux qui suivent, à la différence que nul Président du pays ne gracie d’animal pour l’occasion). Les cadeaux sont ouverts au matin du 25, car le Père Noël ne débarque que dans la nuit, avant de dévorer les biscuits laissés à sa disposition et le grand verre de lait froid (sacrée descente, ce vieux bonhomme, et pas seulement dans la cheminée) puis inévitablement de déposer les cadeaux. Le lendemain, les enfants se ruent hors du lit pour voir ce qu’il leur a apporté… L’une des plus belles périodes pré-Noël outre-Atlantique pourrait bien se dérouler à Chicago, où un immense marché de Noël y a lieu depuis 1996, synonyme de breuvages chauds et de délicieuses friandises.

Glowing Christmas fireplace and living room, with tree, and stockings hanging from mantel by fireplace.Waiting for Santa.

La tradition du sapin a conquis l’Angleterre après que le mari de la Reine Victoria, le Prince Albert, eut mis sur pied un sapin décoré au Château de Windsor, en 1840. Il importa ainsi la tradition allemande dans son pays. Si vous vivez outre-Manche, n’oubliez pas d’envoyer à vos proches une carte de vœux pour Noël : c’est une coutume si importante que des millions transitent chaque année – un record absolu ! Une autre tradition légendaire d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande est de s’embrasser sous une branche de gui. A Noël, elle est accrochée au plafond ou suspendue au cadre d’une porte : chaque fois que deux personnes se tiennent sous le gui, elles doivent traditionnellement s’embrasser et se saisir d’une baie. Ce geste est considéré comme porteur de chance, de courage, de fertilité et de bonne santé. Que la tradition soit respectée dans les faits ou non, cela amène toujours une bonne ambiance, au moins… Il est pratiquement inimaginable de ne pas voir du gui dans les décorations typiques de Noël, et ce dans de nombreux pays du monde.

 

En France, en Espagne et au Portugal

Ce qui nous met vraiment dans l’esprit festif de la fin de l’année, ce sont les fameux « marchés de Noël » qui s’installent petit à petit à travers le pays dès Novembre… Les petites échoppes des artisans sortent de terre, les chalets s’ouvrent sur des pâtisseries toutes plus gourmandes les unes que les autres, et des verres de vin chaud réchauffent les visiteurs emmitouflés. En Alsace, c’est toute la région qui se couvre d’illuminations et même les plus petits villages de la Route des Vins ont droit à leur marché ! A Strasbourg, cela dure depuis 1570, ce qui en fait le plus vieux marché d’Europe – et la capitale alsacienne ne lésine pas sur les moyens, avec un sapin de Noël immense Place Kléber et des illuminations somptueuses sur sa cathédrale. Les plats typiques du Réveillon de Noël français incluent la dinde aux marrons, le foie gras, parfois même les moules… Après ceci, bien sûr, une bonne dose de fromage, et pour le dessert, la Bûche de Noël.

Christmas Turkey Dinner

En Espagne, les vacances de Noël font place à une drôle de tradition : la loterie de Noël. Il s’agit de la plus grosse édition de loterie au monde, avec un montant important à gagner chaque année, avidement suivi par une bonne partie du pays… Et en vigueur depuis maintenant plus de deux siècles ! L’échange de cadeaux n’a pas lieu avant le 6 Janvier, même si comme chez nous les Espagnols se régalent d’un repas succulent le 24 Décembre. Madrid et Barcelone attirent en particulier pour leurs somptueux marchés de Noël, respectivement le Mercadillo de Navidad et le Marché Santa Lucia. Au passage : le sapin de Noël n’est pas obligatoire, il est plus courant de décorer à grands coups d’illuminations et de scènes de nativité.

Direction le Portugal, désormais, où les représentations de la Nativité sont presque un enjeu d’orgueil national : on dit y avoir organisé « la plus large au monde » en 2013. La compétition est rude et une attention toute particulière est portée au lit de l’enfant Jésus, le symbole principal du catholicisme portugais. Je ne vais surprendre personne en vous disant qu’après avoir réveillonné de morue délicieuse, les Portugais se rendent à la messe de minuit avant d’ouvrir leurs cadeaux. Une autre coutume locale des fêtes est de préparer (puis dévorer) un Bolo Rei en famille, ou « gâteau du roi ». Vous ne serez pas sans noter la familiarité avec notre galette à la frangipane, sauf qu’on introduit dans son équivalent ibérique une figurine en métal ainsi qu’un haricot. Celui dont la part contient la figurine doit recevoir la chance et la bonne fortune pour l’année à venir, celui recevant le haricot sera maudit jusqu’à la quatrième génération. Non, je plaisante, il devra simplement préparer le gâteau l’année suivante. La roulette portugaise, en quelque sorte !

Bienvenue chez le Père Noël, en Finlande

L’un des marchés de Noël qui rassemble le plus de visiteurs est celui du Parc Esplanadi, à Helsinki : l’élégance de la ville est encore magnifiée par les décorations et les illuminations. Si vous souhaitez passer Noël en Finlande, je vous recommande chaudement un détour par le Village du Père Noël, en Laponie. C’est le lieu de résidence officiel du vieil homme à la barbe blanche, au manteau rouge et à la hotte pleine de cadeaux (les lutins se cachent parfois dans les parages, prudence ! Ce sont de fieffés farceurs.) Et enfin, le décor enneigé complète la magie du cadre !

urlaubsguru-de_weihnachtstraditionen-international-weihnachten-gebraeuche-weltweit2-707x490
Noël en Laponie. Photo : TripAdvisor

 

En Australie et en Nouvelle-Zélande : Noël sous 35 degrés

Alors, à quoi ressemble exactement un Noël dans l’hémisphère sud, dans ces pays où la saison des fêtes tombe en plein milieu de l’été ? En Australie, la température avoisine les trente-cinq degrés à cette période de l’année : les locaux se baladent en short et en t-shirt et vont peut-être même jusqu’à prendre un bain de soleil sur la plage. Et même s’ils ne claquent pas des dents sous la neige, on peut quand même y célébrer Noël dans les formes… En fait, s’ils n’ont pas de marchés de Noël traditionnels comme nous, Européens, les illuminations, les sapins décorés et les magasins aux couleurs festives font tout de même partie de la tradition locale. Les façades des maisons et les jardins se transforment, à l’américaine, en vitrines de magasins de déco de Noël. Chaque année, on dresse à Sydney un sapin haut de 26 mètres scintillant de pas moins de 21 000 lumières, 4 000 boules dorées et 1 500 rubans d’or et de vert. Ce qu’on entend par le « Noël Blanc » n’est ici pas relatif à la neige censée couvrir le sol – plutôt au sable éclatant des plages du pays.

Le 24 Décembre, de nombreuses familles australiennes se régalent d’une dinde rôtie et d’un pudding de Noël (plum pudding). Lorsque le soir tombe, les enfants laissent une tasse de lait et des carottes pour le Père Noël et son renne (il n’était pas précisé quoi était destiné à qui) et le traditionnel échange de cadeaux se fait au matin du 25. Après cela, il est plutôt commun de se rassembler, en famille, et de fêter cela à la maison voire même à la plage ! Le 26 Décembre, comme au Royaume-Uni, c’est le fameux Boxing Day, où les magasins rouvrent leurs portes et rameutent du client à grands coups de promos dévastatrices. Tout ce qui n’a pas été vendu dans la folie dépensière de Noël doit disparaître, et se trouve soldé à très bas prix ! Ainsi, la saison se clôt comme elle débuta : dans les grands magasins bondés. Au moins, on n’a plus l’intention d’y acheter des cadeaux (peut-être d’en revendre ?). Pour ceux qui souhaiteraient y voir un peu de neige, il faudra se rendre dans les Alpes Australiennes pour se jeter un vin chaud au coin du feu. Différent de chez nous, évidemment, mais toujours festif !

Sydney, Australia - December 25, 2014: A group of male beachgoers walk up to a Christmas tree and inflatable figures placed on Bondi Beach on Christmas Day.
Photo : istock.com / Kokkai Ng

En Nouvelle-Zélande, les températures estivales et la plage pour Noël font aussi partie de la tradition locale – comme l’Australie, l’île appartient au Commonwealth et a donc hérité des coutumes britanniques. Ce qui veut dire qu’on y aperçoit des maisons décorées, un ou deux sapins, et qu’on y ressent un véritable esprit de Noël. Bien sûr, c’est l’été, il n’est donc pas rare que le repas de fête se fasse dans le jardin au milieu duquel fume un glorieux barbecue. Les enfants reçoivent également leurs cadeaux au matin du 25, et certains Néo-Zélandais, ne pouvant se contenter d’un Noël sous le soleil, reconduisent durant leur hiver (Juin à Août) les célébrations, avec décorations et sapin de Noël inclus !

 

Au Mexique et au Brésil : Noël à la sud-Américaine

Une tradition de Noël que je m’empresse de partager avec vous, c’est la représentation du pèlerinage de Marie et de Joseph au Mexique. Là-bas, la période de Noël débute le 16 Décembre : c’est le début des festivités dites de Las Posadas, qui durent neuf jours (un jour pour chaque mois de la grossesse de Marie). Des parades spectaculaires échauffent les rues à grandes explosions de feux d’artifice, de percussions et de barrissements des trompettes. Un autre élément typique de ces célébrations : les fameuses piñatas, ces structures colorées de papier mâché remplies de bonbons, de fruits, et de petits jouets… Elles sont suspendues à un arbre et les enfants doivent, les yeux bandés, les frapper à coup de bâton jusqu’à ce qu’elles s’ouvrent et que leurs contenus soient libérés ! Comme dans de nombreuses autres nations, Noël est surtout la fête des enfants. Lorsque la période des Posadas se termine, le 24 Décembre, les « vraies » festivités débutent et les familles comme les proches se réunissent. Au Brésil, Noël rappelle un peu plus encore la fête « à l’américaine » avec décorations, sapins et neige artificielle. Mais les Brésiliens apprécient tout particulièrement cette période propice à la bonne chère…

urlaubsguru-de_weihnachtstraditionen-international-weihnachten-gebraeuche-weltweit-707x471

En Inde et au Japon : Noël en Extrême-Orient

Quand on pense à la fête de Noël, on oublie souvent qu’elle est aussi célébrée dans certains coins d’Asie et qu’elle peut même être un jour férié là-bas aussi. Il est évident que l’influence des médias occidentaux a joué un rôle déterminant pour « importer » ces traditions en Orient : c’est le cas en Inde, par exemple. Dans ce pays dont la majorité des habitants sont hindous, Noël est appelé « bada din » ce qui n’est pas l’onomatopée d’une percussion mais signifie « le grand jour ». Pendant cette période, comme chez nous, le Papa Noël passe et distribue les cadeaux tandis que les écoliers profitent de leurs vacances. Finalement, à part la table du réveillon qui contient quelques succulents currys, on se croirait presque chez nous – vous y auriez cru ?

Au Japon, les célébrations de fin d’année sont un peu différentes : bien qu’on puisse y rencontrer un jovial Père Noël, il ne s’agit pas officiellement d’un jour chômé. La veille de Noël est par ailleurs un jour important pour les couples, puisqu’ils échangent des présents pour l’occasion et s’arrangent un petit rendez-vous. Pourquoi pas, après tout ?

urlaubsguru-de_weihnachtstraditionen-international-weihnachten-gebraeuche-weltweit1-707x471

Christmas Island

Les habitants de cette île australienne, malgré ce que son nom suggère, ne célèbrent pas vraiment Noël. En fait, « Christmas Island » (l’Île de Noël) fut baptisée ainsi car elle fut découverte un jour de Noël 1643 (même histoire pour l’Île de Pâques). Un peu décevant, non ?

 

Un véritable festin dans le monde entier !

Une dinde de Noël fourrée aux marrons, du foie gras, une somptueuse bûche pour le dessert – ces plats sont traditionnellement les proies des repas de Noël. Mais que dévorent nos voisins Européens, et où la fête se tient-elle ? J’ai déjà expliqué certaines des coutumes locales : on sait bien que les Britanniques et les Américains privilégient une dinde bien charnue, que nous, comme les Ukrainiens, préférons un menu de gala avec plusieurs services, et que l’autre hémisphère tout entier s’assoit pour un barbecue. Noël peut être fort appétissant dans d’autres pays également ! Comme en Suède, où l’on prépare un « Julbord » c’est-à-dire un buffet de Noël suédois bien particulier. N’hésitez pas à l’essayer dans les jours précédant le 25 : on l’attaque souvent par un verre de vin chaud suédois servi avec des amandes et des raisins secs, et même du pain d’épices traditionnel. Quand le buffet commence vraiment, on se met en appétit à petites bouchées de hareng mariné, de différentes sortes de poisson et de fruits de mer ; pour le plat principal, on se régale de Köttbullar, des boulettes de viande (rendues fameuses par IKEA) ainsi que de poisson séché, le lutefisk. Enfin, pour le dessert, on accueille à table une sélection de gâteaux et de crèmes glacées, de salades de fruits et de friandises de Noël. Et ce n’est même pas fini – mais si je vous révélais le menu entier, vous attraperiez sans doute le prochain avion pour la Suède.

A table setting in preparation for a Holiday meal.To see more holiday images click on the link below:

Il vous faudra arriver l’estomac vide en Pologne également, car là-bas – tout comme en Russie et en Ukraine – il y a douze services successifs symbolisant chacun des douze apôtres. La consommation de viande n’est autorisée qu’après le 25 Décembre, du coup, les menus du réveillon de Noël sont souvent végétariens ou riches en poisson… Un repas classique, par exemple, sera composé de poisson mariné, de carpe, de pierogi (raviolis fourrés à la choucroute ou aux champignons) et d’une soupe de betterave. Il est aussi commun de partager une Opłatek (gaufrette de Noël, en fait une sorte de grande hostie) juste avant le réveillon : chacun en brise un morceau et se formule des bons vœux. On laisse également un couvert libre pour un invité inconnu qui partagerait le repas, ce qui symbolise l’éternelle hospitalité des Polonais.

En Corée du Sud, ni poisson ni viande ne sont au menu ! Ce que vous pourriez considérer comme une punition n’en est pas une : ils se contentent en fait d’un gâteau de Noël très riche. Famille et amis se réunissent le 25 Décembre pour déguster cette génoise recouverte de crème. Et quelle que soit son origine, on ne devrait pas se soucier des calories : quand on aime, on ne compte pas, et on aime tout particulièrement le menu des réveillons de fin d’année…

Conclusion : France, Royaume-Uni, Russie, Australie… Il y a parfois autant de traditions de Noël qu’on trouve de gens pour la célébrer. Un point commun où toutes se retrouvent, c’est dans la réunion des familles, des amis et des proches pour passer du bon temps tous ensemble ! Alors, quelle que soit votre manière de fêter l’arrivée du Père Noël, je vous souhaite à tous un très joyeux Noël !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer