Attention ! Cet article n’est pas pour les plus cardiaques d’entre vous ! Voici venir une liste des endroits les plus désolés au monde, et certains d’entre eux sont peut-être plus proches que vous ne l’imaginez…

Je me souviens comme si c’était hier de ces nuits où l’on se racontait des histoires d’épouvante, juste avant d’aller se coucher. Ces histoires faisaient particulièrement sensation lors d’excursions scolaires : on s’asseyait, le soir, autour d’un feu de camp, et chacun, tour à tour, se fendait mystérieusement d’une histoire d’horreur… Plus tard, dans l’auberge ou la tente où nous étions installés, le moindre petit bruit nous faisait sursauter. Un craquement de branche, un gargouillement de la plomberie et votre cœur battait furieusement dans votre poitrine !

 

Tremblez, mortels : voici les endroits les plus étranges.

Aujourd’hui, je vais vous faire visiter les lieux les plus effrayants du monde. Qu’ils soient localisés en Écosse, en Allemagne ou au Japon, presque chaque pays de ce monde a un endroit ou deux où il ne vaut mieux pas s’aventurer quand la nuit tombe… Et même si vous ne croyez pas aux histoires que ces lieux racontent, ils ont toutes leurs chances néanmoins de vous donner la chair de poule.

Le cimetière de Greyfriars | Gongers, le marin de l’île de Sylt | Le château de Dragsholm | Centralia en Pennsylvanie | Les cannibales de 7000 ans | La cabine 340 du Queen Mary | Le Sanatorium de Beelitz | Discovery IslandMyrtles Plantations | L’île aux Poupées | La forêt des suicidés au Japon | Craco, le village fantôme | Le parc d’attractions de Berlin

L'esterno del manicomio di Mombello (Limbiate, Lombardia, Italia) con in primo piano una delle sedie a rotelle utilizzata per i malati. Il manicomio fu chiuso definitivamente nel 1991.

Le Cimetière de l’Église de Greyfriars – revenus d’entre les morts

L’ancien cimetière écossais de Greyfriar Kirk, à Édimbourg, est définitivement l’un des endroits les plus effrayants du monde – même en plein jour. Situé au milieu de la ville, les défunts y reposent depuis le 16ème siècle et depuis lors, les histoires les plus incroyables ont vu le jour dans le coin.

greyfrias-kirkyard-edinburgh_51524674-707x471

Les visiteurs et le personnel du site témoignent d’attaques véridiques qu’ils disent avoir subi dans les ténèbres près de la « Covenanters Prison », une section verrouillée située au sud du cimetière. L’endroit était une prison en 1679, qui accueillait tous ceux ayant signé un pacte contre la famille royale Stuart en 1638 et furent défaits. Une poignée des détenus fut délivrée ou eut les moyens de s’échapper de leurs geôles ; mais la plupart des milliers de prisonniers reçurent une mort affreuse ou furent exécutés. L’homme qui ordonna ces condamnations à mort, George MacKenzie, est d’ailleurs l’un des locataires des tombes de Greyfriars.

Selon la légende, un jour se présenta à la porte du mausolée un pauvre homme en quête d’un abri : il s’y faufila à l’aide d’une trappe dissimulée dans le plancher… Mais on dit qu’il réveilla alors l’ignoble commandant d’entre les morts. Depuis lors, il y eut de nombreuses rumeurs portant sur des visiteurs ayant été blessés ou perdu conscience près de sa tombe. Cependant, il en faut davantage pour effrayer un Écossais. Les habitants proposent même des visites de nuit du mausolée fantôme… Ça vous tente ?

Gongers, le marin de l’Île de Sylt

On dit que la magnifique île de Sylt, au nord de l’Allemagne, reçoit régulièrement la visite d’un marin mort-vivant, nommé Gongers. Ce noyé retourne auprès de sa famille, mais seulement toutes les trois ou quatre générations. On dit qu’il quitte la mer le soir venu ou la nuit tombée, vêtu des mêmes habits qu’il portait le jour de sa mort. A pas feutrés, il pousse la porte de la maison de ses proches, éteint la lumière et se couche sur l’un des lits… Le lendemain matin, les propriétaires se réveillent et découvrent une flaque d’eau salée, que les vêtements du Gongers ont tracée dans la cuisine. Il revient finalement pour rappeler à sa famille son histoire et sa terrible fin. Ce fantôme, simplement, ne souhaite pas qu’on ne l’oublie…

Symbolic crucifix and ghosted man with arms raised.

Le Château de Dragsholm – une visite de la fille en blanc

En plein jour, le Château de Dragsholm (Danemark) est une vraie merveille. Au Moyen-Âge, il ne servait pas seulement de résidence mais aussi de prison : on dit d’ailleurs qu’à l’époque, le Seigneur du château y fit emprisonner sa propre fille pour une simple histoire de cœur. Elle mourra de faim, de l’autre côté des épais murs de pierre, et hanta ses couloirs depuis lors. Lorsque des travaux de rénovation furent conduits, il y a de cela 70 ans, le squelette d’une petite fille habillé d’une robe blanche fut découvert. Il pourrait bien s’agir de celui de la pauvre prisonnière…

girl-creepy_219232339-707x472

Seulement, l’errance fantomatique de la petite fille n’est pas la seule curiosité des lieux. Un autre ancien prisonnier, James Hepburn, Comte de Bothwell, apparaît régulièrement aux abords du domaine : et les invités qui y séjournent prétendent qu’ils peuvent entendre le claquement des sabots de son cheval. Depuis, les chasseurs de fantômes du monde entier se sont rendus sur place pour enquêter sur ces étranges phénomènes…

Centralia – la porte de l’enfer

A part une poignée de courageux locaux qui ne veulent abandonner leur maison, Centralia est une ville fantôme. Un incendie qui s’est déclaré dans ses mines de charbon, quelques 50 ans auparavant, brûle toujours sans faiblir sous les habitations, plongeant les maisons abandonnées et les rues désertes dans un nuage de fumée permanent.

centralia-707x471

Quand les rayons du soleil s’estompent et que la fumée prend possession de la ville, elle ressemble à une porte vers l’Enfer. Sur toutes les routes, le goudron s’est détaché, comme si avait forcé l’entrée du royaume souterrain. En 1981, un garçon de douze ans s’enfonça dans le sol du jardin de sa grand-mère : la chaleur persistante en était arrivée à consumer le terrain de l’intérieur, jusqu’au point où il ne supporta plus le poids du jeune homme… Plus tard, le maire du village dut être hospitalisé pour une intoxication. Ce fut seulement à ce moment que les habitants réalisèrent que leur propre santé était en jeu…

Rusty, Abandoned, table, chairs, tables and chairs, old, falling apart, blue, blue shed, shed

L’horrible découverte d’Herxheim – des cannibales vieux de 7000 ans !

Dans la région du Palatinat rhénan (Allemagne), une fosse commune fut mise au jour, contenant les ossements de nombreux hommes, femmes et enfants. Selon l’analyse des experts, ces os montrent des signes de cannibalisme témoignant d’un ancien rituel, dont on ignore l’origine. Mais on peut clairement voir sur les os des traces de dents humaines… Grâce au sol calcaire, ils avaient été bien préservés et purent être examinés dans de bonnes conditions. Ce qui arriva il y a 7000 ans, en revanche, et pourquoi des personnes se sont transformées en cannibales, restera sans doute un mystère à jamais.

Human skull and bone remains laying on rocks

Les fantômes du Queen Mary

Il y a quelques histoires effrayantes qui circulent autour du Queen Mary, le fameux bateau de croisière. On dénombre pas moins de 150 fantômes à son bord et depuis qu’il a été bâti, plus de 40 personnes y ont trouvé la mort… On est donc peu surpris d’entendre ces sombres mythes entourant le navire-jumeau du Titanic.

jiawangkun-shutterstock-com_255613333-707x471
Photo : jiawangkun/Shutterstock.com

Mises à part dans les piscines aujourd’hui inutilisées, les esprits sont vus encore et encore à plusieurs endroits du paquebot. La cabine B340 n’a pas été rendue disponible aux passagers pour un moment : de drôles de phénomènes s’y déroulaient. L’eau s’écoulait dans les tuyaux sans que les robinets ne soient ouverts, et le duvet était parfois arraché soudainement du lit. Aujourd’hui, le bateau est un hôtel, et les chasseurs de phénomènes paranormaux y ont de quoi faire.

Le sanatorium de Beelitz – un vrai théâtre de film d’horreur

Les portes du sanatorium de Beelitz sont condamnées et le vent siffle à travers ses fenêtres. Le domaine de 140 hectares, qui servit de sanatorium pour les malades de la tuberculose de Berlin, est aujourd’hui laissé à l’abandon.

shutterstock_183864149-707x470

Des photographes amateurs ou des adeptes du street art s’y sont introduits pour redécorer l’endroit ou saisir l’ambiance angoissante qui règne dans les locaux déserts. En plein jour, les couloirs délabrés et l’architecture spectaculaire ne sont pas rassurants : la nuit venue, vous vous sentirez comme dans un vrai film d’horreur. Il y est strictement interdit d’y pénétrer sans autorisation, ce qui n’empêche pas les mordus de frisson et les jeunes de célébrer Halloween en secret entre les murs de l’ancien hôpital. Ceux qui ne partagent pas ce goût du risque peuvent toujours jeter un œil curieux au sanatorium abandonné depuis un sentier en hauteur.

shutterstock_30658270-707x474

L’histoire sombre derrière Discovery Island

Disney World, c’est la destination familiale de vacances, où l’on peut enfin côtoyer ses idoles de près et s’immerger dans le monde magique de Mickey & Co.. Cependant, ce parc dissimule un noir secret – Discovery Island. Avez-vous déjà entendu parler de cette île auparavant ? Pendant longtemps, Discovery Island constituait le zoo du complexe d’attractions et les visiteurs y découvraient de nombreuses créatures exotiques. Cependant, des rumeurs circulèrent autour du mauvais traitement réservé aux animaux, et une enquête approfondie révéla près de 16 cas sérieux de cruauté animale. Disney dut payer une amende de 95 000 $ et les visiteurs passèrent leur chemin, ce qui aboutit à la fermeture de l’île en 1999.

discovery-island-flickr-707x441
Photo : flickr.com/randar (CC BY-NC-ND 2.0)

Aujourd’hui, de drôles de phénomènes se produisent sur l’île autrefois sujette à l’émerveillement : on y aperçoit des lumières bien que personne n’y ai posé le pied depuis des années. La nature reprend ses droits : la cage aux oiseaux, qui à son âge d’or rassemblait une immense variété de spécimens, s’effrite jour après jour. On dit qu’une malédiction a pris possession des lieux, que des alligators barbotent dans son lac et que le parc aquatique est aujourd’hui infesté de bactéries. Les visiteurs qui se rendent sur l’île malgré tout déclarent y entendre des bruits bizarres, notamment les cris répétés d’oiseaux qui donne aux lieu une atmosphère aussi horrible que les évènements qui s’y produisirent.

Chloe, le fantôme des Myrtles Plantations, à St. Francisville

Le titre de maison la plus hantée des États-Unis revient aux Myrtles Plantations, en Louisiane. Ce en raison d’une photo datant de 1992, sur laquelle on peut apercevoir deux bâtiments : le magasin et l’office du majordome. Entre les deux, on distingue une personne aux bras croisés, adossée au mur.

Rien de si extraordinaire jusqu’à présent. Plus l’image est passée de main en main, plus nombreuses furent les théories tournant autour du fantôme d’une enfant esclave saisi sur la photographie. Et le fait que les planches horizontales des murs de la maison puissent être vues à travers la mystérieuse forme a donné beaucoup de pistes de réflexion.

myrtle-plantation-flickr
Photo : flickr.com/skatoolaki (CC BY-SA 2.0)

Plus généralement, on considère que l’enfant esclave est Chloe, la maîtresse du propriétaire de la plantation, qui empoissonna sa fille et sa femme de jalousie. Elle ne voulait en fait que les rendre malades pour ensuite les tirer miraculeusement d’affaire, mais elle n’y parvint pas. Les autres esclaves craignirent les représailles de leur maître et pendirent la meurtrière à un arbre, avant de jeter son corps dans le Mississippi… Aujourd’hui les abords de l’arbre scintillent de manière impressionnante sous les rayons du soleil.

L’île aux poupées

Au sud de Mexico, la capitale mexicaine, les fans d’horreur trouveront une île qui donne la chair de poule à chacun de ses visiteurs, sans exception. On voulait un temps en faire un paradis touristique, mais l’Île aux Poupées (Isla de las Munecas) constitue désormais un aimant aux amateurs de frissons et de sensations.

shutterstock_134126348-707x471

La légende raconte qu’une jeune fille se noya aux abords de l’île dans d’étranges circonstances. Le gardien de l’endroit, Don Julian Santana Barrera, tenta de sauver l’enfant mais arriva trop tard. Peu de temps après il découvrit une poupée rejetée par le large, et la suspendit à un arbre. Avec le temps, de nouvelles poupées firent leur apparition et désormais, après 50 années de collecte, les marionnettes démembrées et rongées part le temps et l’humidité se balancent dans les buissons et aux bout des branches.

flickr-island-of-the-dolls-707x471
Photo : flickr.com/kevin53 (CC BY 2.0)

Don Julian décéda en 2001 en se noyant sur sa propre île. Depuis lors, cette dernière est devenue une destination prisée par les mordus de frissons morbides, peuplée de poupées terrifiantes au regard vide. On dit même que des murmures peuvent y être entendus, la nuit venue.

La forêt des suicidés d’Aokigahara, au Japon

Le meilleur endroit pour perdre la vie est considéré comme situé au pied du Mont Fuji, au Japon. Au milieu de la Forêt d’Aokigahara, près de 78 personnes se suicident chaque année. On dit qu’un roman des années 60 en est responsable, car deux des personnages principaux s’ôtent la vie dans cette forêt dense et opaque.

Wildwood in Mt. Fuji. The location as the Aokigahara dense woodland.Very deep forest.

Depuis lors, un grand nombre de suicidaires s’est rendu en pèlerinage au pied de la montagne sacrée. Peut-être veulent-ils seulement jeter un dernier coup d’œil à cet endroit légendaire et mystique, avant de se perdre dans l’immensité de la forêt. Le gouvernement japonais ne peut pas l’empêcher, mais en appelle toutefois à la raison des visiteurs en y affichant des panneaux où l’on peut lire des choses comme « C’est un cadeau de valeur que vos parents vous ont fait » ou encore « Prière d’appeler la police si vous ressentez le désir de mettre fin à vos jours ».

shutterstock_140744908-707x483

Dans le parking situé aux abords de la forêt, on trouve de nombreuses voitures dont les propriétaires ne sont jamais rentrés.

La ville fantôme de Craco en Italie

Les magnifiques villages et cités anciennes qui émaillent les routes d’Italie ont contribué à en forger la réputation. En se baladant par exemple dans le vieux quartier et les ruelles étroites de Sienne, on ne peut que se sentir comme dans un rêve : du linge éclatant pend aux fenêtres, les locaux gesticulent en parlant d’une voix forte pour accueillir le facteur.

shutterstock_69252646-707x471

Ces scènes traditionnelles ne sont plus qu’un souvenir vieux de plusieurs décennies à Craco, au sud de la botte italienne. Entre 1959 et 1972, de nombreux tremblements de terre ont secoué le village et l’ont fait s’effondrer petit à petit. Les habitants, qu’ils le veuillent ou non, durent se mettre en quête d’une nouvelle maison. Les bâtiments en ruine, les ruelles désertes et les pierres éparpillées un peu partout ont fait de la cité une destination prisée par les chasseurs de fantômes.

"Abandoned house with balcony, Craco Basilicata, Italy-OTHER photos from Puglia and Basilicata:"

Le parc d’attractions abandonné de Berlin

Direction Plänterwald (Allemagne) pour visiter le dernier endroit fascinant de notre drôle de liste : un parc d’attractions. Celui-ci fut en son temps une vitrine de la RDA dont on dit qu’il donna aux citoyens de Berlin-Est des jours de joie et d’allégresse inconditionnelles. aujourd’hui, il n’en reste plus grand chose – le parc ferma ses portes il y a 12 ans de cela. La nature y a repris ses droits et la plupart des anciennes attractions sont couvertes de lierre et d’herbes folles.

flickr-707x471
Photo : flickr.com/mompl (CC BY-NC-ND 2.0)

Les visiteurs, munis de leur appareil photo, grimpent sur les dinosaures renversés, embarquent dans les navettes immobiles au pied du grand huit, surprennent un pédalo meurtri en forme de cygne sur les eaux sauvages du lac. C’est encore pire à la nuit tombée. La grande roue grince sous le vent, des animaux vont et viennent dans la végétation, tout en bruissements et en craquements soudains.

spreepark-berlin_195013973-707x470

De nombreux jeunes viennent rendre visite au parc à l’abandon, profitant de l’atmosphère sombre et angoissante qui règne sur les lieux. Cependant, l’entrée est strictement interdite, et une patrouille de sécurité veille au respect de cette règle – ce qui n’empêche pas d’en faire une des attractions les plus célèbres d’Allemagne… Et ce, sans même avoir fait un seul tour de manège.

Serez-vous assez courageux pour dépasser vos peurs et visiter ces endroits effrayants ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer