Est-ce vraiment possible ? Un immense trou au milieu d’un lac d’où l’eau plonge dans les abîmes ? Laissez-moi vous présenter le Covao dos Conchos !

À première vue, on reste étonné et on se demande rapidement ce qui se passe ici : merveille naturelle mystérieuse ou un trou créé par l’homme ? Pour tous ceux qui n’ont jamais entendu parler de Covao dos Conchos, voici maintenant la réponse à l’énigme !

Une photo publiée par mrbrooke (@mrbrooke) le 21 Juil. 2016 à 17h36 PDT

 

Le Covao dos Conchos au Portugal – Incroyable !

Depuis la Serra da Estrala, la plus haute montagne du Portugal, vous pourrez admirer un lac idyllique et de loin, qui semble ordinaire. Mais, après un examen plus approfondi, on peut décerner au milieu du lac, un immense trou, dans la partie sud du réservoir Covao dos Conchos. Dans la vidéo suivante, vous pourrez le voir depuis une vue aérienne et vous rendre compte de ce phénomène totalement unique au monde !

 

 

Vidéo : Probilder

À chaque fois que l’on voit des phénomènes aussi exceptionnels, on se demande si cela a été conçu par la mère Nature elle-même ou s’il s’agit d’une construction artificielle. Comment diable cela fonctionne-t-il ? On dirait presque que l’eau s’écoule continuellement jusqu’aux entrailles de la terre.
Malheureusement, la réponse risque de vous décevoir, car il s’agit en effet, d’un trou artificiel construit par les hommes, un cratère haut de 4,6 mètres et d’une circonférence de 48 mètres. Mis en place en 1955, ce tunnel long de 1519 mètres permet aux eaux du lac, de s’écouler dans un autre lac, le Lagoa Comprida.

Bien que ce phénomène de la réserve naturelle portugaise Parque Natural da Serra da Estrala soit vieux de plus de 60 ans, il est devenu une attraction touristique que depuis peu. En effet, cette vidéo aérienne réalisée à l’aide d’un drone est peu à peu devenue célèbre sur les réseaux sociaux et à permit à ce lieu de devenir connu.
Si l’envie vous prend de partir voir le Covao dos Conchos de vos propres yeux, je vous recommande vivement une paire de bonne chaussures de randonnées, car l’ascension prend environ deux heures.